La revue a pour fin de promouvoir et valoriser le débat intellectuel autour de thèmes médicaux d’actualité, en permettant que ceux-ci ne restent pas cloisonnés dans une vision médicale unique.

A travers la vectorisation de la thématique proposée aux auteurs, un corpus de textes se forme en abordant des points de vue multiples, à destination des universitaires comme du grand public.

En ce sens, la Revue Médecine et Philosophie restera libre, gratuite, et entièrement consultable sur Internet. La revue propose ainsi un champ de travail et une matière autour de laquelle différents points de vue pourront évoluer. A la saturation de ces faisceaux de convergence, un numéro inédit est alors créé, rassemblant les éléments épars des auteurs de différentes disciplines autour du thème-pilote.

L’association de la rigueur d’évaluation des publications et de la rapidité de traitement des articles constitue un avantage significatif sur les revues classiques.

La rédaction pourra également traiter de demandes spontanées provenant d’auteurs travaillant en dehors de la thématique proposée, dans une rubrique Varia.

La philosophie et la médecine

Non satisfaite du modèle unique que propose l’approche médicale universitaire autour de certaines pathologies ou problématiques médicales, et convaincue que la philosophie peut constituer un ferment unique au développement de celles-ci, la Revue Médecine et Philosophie propose une alternative rigoureuse au traitement de la philosophie perçue comme objet de consommation.

L’unicité est une des propriétés fondamentales qui font la valeur de l’oeuvre scientifique. Elle est susceptible d’être mise en danger par l’évolution des techniques, des pratiques, des institutions et des systèmes, si elle n’est pas pensée et réfléchie. Des mécanismes régulateurs interviennent en effet pour conserver à la science l’homogénéité de son modèle, malgré son apparence de progression constante.
La revue Médecine et Philosophie propose donc de se saisir de thématiques discutées dans les milieux scientifiques institutionnels, et d’en fournir un point de vue multidisciplinaire, croisant les approches d’intervenants de différentes discilplines scientifiques.
Le fait de récupérer une thématique médicale et diagnostique, et d’en proposer une extension en sciences humaines, n’a encore jamais consitué la thématique d’aucune publication régulière.

Non satisfaite du modèle unique que propose l’approche médicale universitaire autour de certaines pathologies ou problématiques médicales, et convaincue que la philosophie peut constituer un ferment unique au développement de celles-ci, la revue Médecine et Philosophie propose une alternative rigoureuse au traitement de la philosophie perçue comme objet de consommation. Forte de sa ligne éditoriale ouverte à tout sujet médical, la revue sait évoluer au fil des réflexions vers des régions qui enrichissent la philosophie comme la médecine elle-même.

Pour que cette communication se réalise, voici les moyens pratiques mis en oeuvre.